IMC comment faire le calcul ?

Balance, ma belle balance, dis-moi si j’ai un bon IMC, si je suis en surpoids ! Telle la reine de ce célèbre conte devant son miroir. Nombreux sont celles et ceux qui aimeraient savoir si le chiffre indiqué par leur balance correspond, ou pas, à leur poids idéal. 

Pour y voir plus clair sur le sujet, il existe un indicateur fiable qui se calcule en un rien de temps : l’indice de masse corporelle ou IMC. Découvrez vite tout ce que vous devez savoir pour ne plus rester dans le flou sur votre poids !

Sommaire

Powered by YAZIO

Qu’est-ce que l’indice de masse corporelle ?

Pour comprendre ce qu’est l’indice de masse corporelle. Nous allons commencer par nous pencher rapidement sur son histoire. Rien de rébarbatif, pas de panique. L’indice de masse corporelle (IMC pour les intimes) est un indicateur qui permet d’évaluer la masse corporelle d’une personne, afin de savoir si elle est, ou pas, en surpoids. En somme, c’est un indicateur qui permet de savoir rapidement si vous êtes plutôt poids plume, ou plutôt poids lourd. 

Pour la petite histoire, il a été mis au point par un mathématicien répondant au nom d’Adolphe Quetelet en 1832. Ce scientifique est l’un des pionniers de la recherche sur la croissance humaine et l’évolution du poids. À l’époque, les ravages du surpoids sur la santé sont encore peu connus, de sorte que sa trouvaille reste confidentielle. 

Mais au début des années 1900, tout change. Les compagnies d’assurances privées remarquent que leurs clients en surpoids rencontrent un nombre de problèmes plus important que ceux qui gardent la ligne. 

Afin d’en avoir le cœur net, et de pouvoir adapter leur politique tarifaire en conséquence, elles commandent plusieurs études sur le sujet. Les résultats sont édifiants ! L’obésité est un facteur aggravant dans les accidents cardiovasculaires, les problèmes de tensions, le diabète et diverses autres maladies qui augmentent le risque de mortalité. La recherche scientifique s’empare alors du problème. 

Calcul de l'IMC pour les groupes d'assurances

Forts de ces arguments, les assureurs créent leurs propres tables de calcul du surpoids, avec plus ou moins de succès. C’est alors que l’indice de masse corporelle, appelé indice de Quetelet, sort des oubliettes. Son utilisation commence à se généraliser à tel point qu’il fait bientôt figure de référence dans les études cliniques, avant de devenir une norme internationale dans les années 1980.    

En 1997, l’OMS le reconnaît comme marqueur officiel dans l’évaluation du surpoids chez l’adulte, afin de lutter contre l’épidémie d’obésité qui frappe la planète. Touchant aussi bien les pays développés que leurs homologues émergents. Elle étend même son champ d’application initial qui se limitait aux personnes âgées de 18 à 65 ans en utilisant des tableaux de croissance adaptés aux enfants et aux personnes âgées.

calcul de l'imc pour les assurances

Pourquoi calculer son IMC ?

Le principal avantage de calculer son IMC est de pouvoir savoir, de façon simple et rapide, à quel niveau on se situe par rapport à l’état de la population générale. 

Nous allons voir tout au long de cet article que l’indice de masse corporelle n’est pas une finalité en soi. Il mérite d’être affiné et complété par d’autres marqueurs, tout en tenant compte de la situation de chacun. Néanmoins, il a le mérite de permettre de faire un état des lieux rapides.

Le calcul que nous allons voir en détail juste après, donne un résultat immédiatement interprétable grâce à une table simple à comprendre. Si vous vous situez dans la zone dite d’obésité, ou au contraire celle dite de maigreur, vous savez que vous vous exposez à des problèmes de santé à court, ou moyen terme si vous ne faites rien. 

L’IMC peut aussi aider à y voir plus clair en cas de doute. Son calcul vous dira si ce petit bourrelet que vous avez remarqué n’est que le reflet de quelques écarts alimentaires, ou un véritable problème de santé. Il peut permettre de dédramatiser les choses. Car 2 kilos pris pendant la période des fêtes de fin d’année ne vous feront pas changer de catégorie. Il peut aussi faire figure de déclic pour quelqu’un qui a du mal à admettre qu’il est en situation de surpoids. C’est donc un bon moyen de faire le point pour mieux prendre soin de sa santé.

Calcul de l'indice de masse corporelle

Il est temps maintenant d’entrer dans le vif du sujet avec le calcul de l’indice de masse corporel proprement dit, vous allez le voir, c’est loin d’être sorcier.  

L’IMC correspond tout simplement au rapport entre le poids et la taille d’un individu. Ce calcul donne un résultat généralement compris entre 16,5 et 40. Il doit se lire au moyen de la grille d’interprétation suivante :

infographie imc
indice de masse corporelle rapide

Un IMC inférieur à 16,5 est signe d’un sujet en état de maigreur extrême (dénutrition, anorexie, etc.) et un IMC supérieur à 40 indique qu’il est en état d’obésité morbide. Comme vous pouvez le voir, la zone verte du poids de forme est relativement large. 

C’est l’une des raisons pour lesquelles il est nécessaire de compléter l’analyse de l’indice de masse corporelle en utilisant d’autres marqueurs si vous voulez obtenir une idée précise de votre état. De plus, plusieurs facteurs peuvent affecter la lecture de l’indice de masse corporelle, comme nous allons le voir.

IMC femme

L’indice de masse corporelle se calcule de la même façon chez une femme et chez un homme. Cependant, les deux genres ne sont pas forcément égaux face à cet indice. Les femmes ont une morphologie et une musculature différente de celle des hommes. Pour des raisons physiologiques et hormonales, leur masse grasse a tendance à varier selon les moments de la vie. Ainsi, même si votre IMC est dans la zone verte, entre 18,5 et 25, cela ne veut pas forcément dire que votre taux de masse adipeuse est optimal. 

Dans certaines situations particulières, comme la grossesse, l’allaitement, ou la ménopause, l’IMC n’est pas fiable. Il faut alors le compléter en utilisant d’autres indicateurs qui tiennent compte des différences physiologiques entre hommes et femmes. Pour savoir où vous en êtes lors de ces moments de vie particuliers. La meilleure solution est de consulter un médecin spécialisé pour faire un bilan avec lui. 

Notez également que durant la grossesse et l’allaitement, votre indice de masse corporel ne doit pas être votre préoccupation première. Profitez pleinement de ces moments uniques, vous aurez tout le temps de vous occuper de votre corps quand le moment sera venu. 

IMC homme

Si les hommes n’ont pas nécessairement plus de muscles que les femmes d’un point de vue biologique. Ils travaillent davantage leur physique. Notre culture occidentale veut qu’un homme fasse du sport et utilise sa force à de nombreuses occasions pour prouver sa valeur. Résultat, ces messieurs développent une masse musculaire plus importante que leurs amies qui sont volontiers cantonnées aux loisirs intellectuels.

Comme les muscles pèsent plus lourd que la graisse. L’indice de masse corporelle d’un homme aura tendance à être plus élevé que celui d’une femme. De même, à IMC égal, monsieur aura l’air moins dodu que madame à l’œil nu. Chez ceux qui mesurent plus d’1m90 et chez les grands gabarits à la forte ossature, l’utilisation de l’IMC devient problématique, car peu fiable. 

En effet, plus on est grand, plus l’ossature pèse lourd. Un paramètre que l’indice de masse corporelle ne prend absolument pas en compte. D’où l’importance, une fois encore, de ne pas vous baser sur cet unique indicateur pour déterminer si vous êtes en surpoids ou pas.

Formule IMC

La formule qui permet de calculer son IMC est relativement simple. Il existe de nombreux calculateurs sur Internet, mais vous pouvez tout à fait réaliser cette opération, muni de la calculatrice de votre téléphone portable.

Voici la formule de l’indice de masse corporel : poids (en kg) / taille² (en m).

Par exemple, pour une personne qui mesure 1,75 m et pèse 90 kg cela donnera le calcul suivant :

90/1,75² = 90/3,0625 = 29,39

Selon la table d’interprétation citée plus haut, il s’agit donc d’une personne en surpoids à la limite de l’obésité modérée, puisque son IMC se situe entre 25 et 30. 

Attention toutefois, cette formule ne fonctionne que pour les adultes de 18 à 65 ans. Pour les personnes âgées, le calcul de l’IMC n’est pas recommandé, car peu pertinent. Pour les enfants, le calcul n’est pas le même selon qu’il s’agit d’une fille ou d’un garçon. L’âge est également un facteur pris en compte, du fait de l’évolution rapide du corps au fil de la croissance. 

Indice de masse corporelle idéal

Etant donné que la zone verte de l’IMC est large, il est pertinent de se demander quel est l’indice de masse corporelle idéal. Il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Certains scientifiques considèrent qu’il faut se trouver entre 19 et 21, d’autres qu’il convient simplement d’éviter de se rapprocher de 25.

Le plus important est de confronter votre IMC à d’autres paramètres, comme votre tour de taille. Si  vous êtes en-dessous de 88 cm pour une femme et d’un mètre pour un homme, c’est que votre taux de graisse est relativement bas. Même si vous êtes à 23, cela ne pose, à priori, pas de problème particulier. En revanche, si vous dépasser ces chiffres et que vous êtes essoufflé en faisant un effort modéré, il serait bon de perdre de la graisse en faisant un peu d’exercices, même si votre score n’indique pas de surpoids selon la formule de Quetelet. 

Indice de masse corporelle

IMC adulte

L’indice de masse corporelle est la référence en matière de mesure de l’obésité chez l’adulte. En revanche, nous avons vu qu’il est à adapter chez les enfants et à déconseiller chez les personnes âgées. La raison à cela est simple. En pleine force de l’âge, notre corps est au maximum de ses capacités et notre appétit est optimal. 

Il convient donc de prendre garde à limiter la masse grasse. Avec l’âge, en revanche, l’appétit diminue. De nombreux seniors souffrent de dénutrition et ont plutôt tendance à devenir trop maigres. De plus, la fonte musculaire liée à l’âge fausse encore davantage le calcul de l’IMC. 

Les limites de l’IMC

En dehors du fait qu’il ne soit pas adapté à tous les âges de la vie, le principal reproche que l’on peut faire à l’indice de masse corporelle, c’est qu’il ne prend en compte que le poids total sans tenir compte de la différence entre masse grasse, muscles et ossature. Pourtant, ces trois facteurs sont déterminants pour savoir si vous êtes vraiment trop gros. 

Les sportifs qui ont acquis une musculature solide seront forcément plus lourd, à corpulence égale, qu’une personne qui a une masse graisseuse importante, car le muscle pèse davantage. De même pour celles et ceux qui ont une ossature forte. Or, la principale source de maladie n’est pas le poids en lui-même, mais bien la présence trop importante de graisse. En particulier la graisse viscérale. C’est cette dernière qui se loge entre les muscles et les organes de l’abdomen pour les entourer. Elle sécrète des hormones nocives qui provoquent une inflammation des tissus.

La graisse viscérale est bien plus dangereuse que la graisse sous-cutanée qui est simplement stockée sous la peau. Elle est à l’origine des principales maladies liées à l’obésité. Malheureusement, l’indice de masse corporelle ne permet pas de la détecter, d’autant qu’elle peut être présente chez des personnes qui ne semblent pas grosses de prime-abord.

C’est pour toutes ces raisons qu’il est important de le compléter par la mesure de votre tour de taille, mais aussi celle de votre masse graisseuse, obtenue à partir d’un appareil spécialisé. Si vous avez vraiment des doutes sur votre situation, la meilleure option reste de consulter un médecin spécialisé, qui saura vous accompagner et vous conseiller dans votre démarche.

Pour conclure

L’indice de masse corporelle est un indicateur de surpoids rapide et facile à calculer. Il est le seul à être reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé en matière de lutte contre l’obésité. Il se calcule en divisant le poids d’un individu par sa taille au carré, et donne un chiffre à interpréter en fonction d’une table de lecture simple. 

Ce calcul ne concerne que les adultes de 18 à 65 ans, et exclu les femmes enceintes et les sportifs de haut niveau pour qui il serait faussé. S’il est un excellent baromètre de santé, ses limites recommandent toutefois l’utilisation d’indicateurs complémentaires et d’un suivi médical approprié en cas de doute.

0 0 votes
Évaluation
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x